La compagnie

Le projet

Cockpit Cuisine (création 2012)

Benoît Faivre, touche-à-tout passionné par l’histoire, a fondé la compagnie la Bande Passante en 2007. Après deux spectacles de théâtre d’objets, Compléments d’Objets puis Cockpit Cuisine, il est rejoint en 2014 par Tommy Laszlo pour entamer un cycle de spectacles et d’installations autour du papier : «Mondes de Papier». Avec Vies de Papier, créé en 2017, Benoît Faivre et Tommy Laszlo nous font voyager plus que jamais dans le temps et la mémoire, réelle ou racontée. Implantée en Moselle, la compagnie diffuse ses spectacles à l’échelle hexagonale et européenne, en particulier au Festival mondial des théâtres de marionnette (Charleville-Mézières), à la Biennale internationale des arts de la marionnette (Paris), au festival FIGUMA (Belgique), au festival Marionnettes de Neuchâtel (Suisse), au Luxembourg, en Allemagne.


Vies de Papier (création 2017) © Thomas Faverjon

L’objet comme document

Pour créer ses spectacles, Benoît Faivre s’inspire des objets. A ses yeux, ils sont des traces, des empreintes, des reliques, à lire et interpréter. L’objet devient le témoin de vies humaines et un porteur d’histoires. Il matérialise un lien avec la mémoire et devient une clé pour voyager et rencontrer l’autre. Des ustensiles du quotidien, des aliments, des machines de cinéma d’animation, des documents papiers, un album-photo dévoilent les vies dont ils sont chargés.

 

Benoît Faivre et Tommy Laszlo se reconnaissent dans la démarche de l’historien Philippe Artières, auteur notamment de Reconstitutions-Jeux d’histoire, Rêves d’histoire, et du récit Au Fond qui leur a inspiré une adaptation théâtrale. Le chercheur, vrai «conteur d’archives», appréhende les documents comme des entités vivantes qui peuvent nous transformer. Le théâtre de la Bande Passante se met à l’écoute du passé pour que celui-ci remue le présent. Il veut lutter contre l’oubli en même temps qu’il veut ouvrir l’imaginaire.


Compléments d’Objets (création 2007)

Le vrai et le faux

Si la compagnie est attachée à la dimension historique des objets, elle devient parfois «faussaire» ! Des téléphones, des noyaux d’olive et des clefs de voiture présentés comme des objets d’études et d’expérimentation… Des machines cinématographiques construites par un réparateur de télévision, créateur d’art brut… Ces objets sont, bien sûr, créés de toutes pièces. Pour Benoît Faivre, la fiction permet d’explorer plus loin certaines zones de la réalité. Les histoires «enregistrées» par les objets ont été réellement publiées dans les journaux. Et Marcel Blondeau dans Cockpit Cuisine est un mélange de plusieurs personnalités ayant existé. Le frottement entre la fiction et le documentaire crée une confusion poétique stimulant la pensée et la rêverie.


Ville de Papier : Oloron-Sainte-Marie (création 2016)

Le théâtre d’objets

Le théâtre de la Bande Passante ne peut se passer de l’objet. Celui-ci peut être à la fois pièce à conviction qui vient renforcer le récit, catalyseur pour l’imaginaire, point d’ancrage pour l’émotion. Sa démarche s’inscrit dans le champ du théâtre d’objets, où l’action et le sens de la pièce reposent en grande partie sur l’objet. Benoît Faivre se sent proche de certains pionniers tels Roland Shön de la compagnie Théâtrenciel qui se définit comme «objecteur», de Christian Carrignon, cofondateur du Théâtre de Cuisine, qui privilégie des objets empreints d’un imaginaire collectif, ou encore de Pascal Rome de la compagnie de théâtre de rue OPUS qui convoque l’objet comme une preuve du réalisme.

Dans les spectacles de la Bande Passante, l’objet est toujours manipulé à vu. Mise en mouvement des mécanismes, découpage et pliage des papiers, montage de l’image vidéo… : les gestes techniques visibles par le public offrent plusieurs niveaux de lecture et enrichissent le sens du spectacle.

« Mondes de Papier », un cycle de création autour du papier

A partir de 2014, avec l’arrivée de Tommy Laszlo, la compagnie oriente sa recherche artistique vers la mémoire et le document en papier. Benoît Faivre et Tommy Laszlo inventent une approche originale pour théâtraliser un document, aussi divers soit-il : ils l’« augmentent » par le geste plastique, la lumière, le son, la vidéo, et dans les spectacles, par le jeu d’acteurs, le texte et la mise en scène. S’imprégnant de l’objet réel, les artistes cherchent à « exprimer » l’histoire qu’il contient. Leur démarche est celle de passeurs de mémoire. A l’inverse d’un essai universitaire, leur production passe par l’imaginaire et à la poésie. Aujourd’hui, le cycle «Mondes de Papier» se déploie dans des spectacles et des installations.

Les productions

Les spectacles :

Cockpit Cuisine, spectacle d’objets documentaire (2012)
Compléments d’Objets, spectacle d’objets documentaire (2007)

 

Les spectacles « Mondes de Papier » :

Ville de Papier : Vevey, spectacle de papier augmenté (2018)
Vies de Papier, spectacle d’objets documentaire (2017)
Au Fond, spectacle d’objets documentaire (2016)
Nos Jardins, spectacle de papier augmenté (2016)
Ville de Papier : Pays de Pontivy, spectacle de papier augmenté (2016)
Ville de Papier : Oloron-Sainte-Marie, spectacle de papier augmenté (2016)
Ville de Papier : Bruxelles, spectacle de papier augmenté (2015)
Ville de Papier : Metz, spectacle de papier augmenté (2014)

 

Les installations « Mondes de Papier » :

Cité de Papier (création 2017)
Jardin de Papier (création 2015)

Les partenaires de la Bande Passante

Le Carreau, Scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan ; L’Arc, Scène nationale du Creusot ; Le Carré, Scène nationale de Château-Gontier ; CCAM, Scène nationale de Vandoeuvre-les-Nancy ; Le Théâtre de la Madeleine, Scène conventionnée de Troyes ; Le Sablier, Pôle des arts de la marionnette en Normandie – Ifs/Dives-sur-Mer ; MarionNEttes, festival international de Neuchâtel en Suisse ; Le Théâtre Gérard-Philipe, Scène conventionnée de Frouard / Centre culturel Pablo-Picasso, Scène conventionnée d’Homécourt ; Scènes et Territoires, Scène conventionnée multisites Lorraine ; Scènes du Jura, Scène conventionnée multisites / Espace Jéliote, Scène conventionnée d’Oloron-Sainte-Marie ; Mil Tamm, Projet culturel du Pays de Pontivy ; Centre culturel Jean-l’Hôte de Neuves-Maisons ; OMA de Commercy ; Moselle Arts Vivant ; Ville de Metz : Services patrimoine culturel, archives et médiathèques
Ville de Bruxelles, Service des archives et Maison du Roi ; Archives industrielles départementales de Saint-Avold ; Musée de la Cour d’Or ; Metz Métropole ; Service patrimoine d’Oloron-Sainte-Marie ; Fonds Erasme pour la recherche médicale de Bruxelles…

L’équipe artistique est soutenue par la Région Grand Est pour la période 2017-2019.

La compagnie a déjà reçu le soutien de : DRAC Lorraine / Grand-Est, Région Lorraine /Grand-Est, DICRéAM (CNC), CG54, Ville de Nancy, ONDA, Ville de Metz, Conseil départemental de la Moselle, Agence culturelle d’Alsace, ARTCENA.

© rédaction : Naly Gérard

Contactez-nous

La Bande Passante
10, quai Paul Wiltzer 57000 METZ

Newsletter